"NE PRETENDRE A RIEN, SAUF A S'EXPRIMER"

Dans le bleu de tes yeux,

     Le ciel ne m’est jamais apparu,

     Aussi clair, aussi beau, aussi joyeux.

Il n’aura fallu qu’un regard de ta part, le sais-tu ?

Ton âme commence à se refléter en moi,

     Finirai-je par te dompter ?

Mais, tu es, Adanna : indomptable, incroyable, insondable…

Il ne faut pas, je ne peux pas : car tu es ta propre maitresse et je n’ai pas de prise sur toi,

     Je t’adule comme une mère, je sais que ce n‘est pas bien.

Mais je t’adore comme une déesse, je sais que ce n’est pas le bon chemin,

     Car il faut que je me fasse à cette raison implacable,

     Tu n’es ni ma mère, ni ma déesse, alors je dois cesser,

     Arrêter de me présenter devant toi, comme si tu étais tout cela !

Je dois t’aimer comme un homme,

     Vrai, ambitieux, simple et courageux,

     Avec les qualités que je me forge, avant de te rencontrer ;

     Tes yeux bleus me font frémir et frissonner,

     Bouleverser mon être, et le transcender,

     Si bleus, si joyeux, si ténébreux,

     Que j’en rêve, de tes yeux bleus, jusqu’au bout de mes nuits,

     Jusqu’au bout, celui de ma vie,

     et jusqu’au « bleu » de mes envies.

Plus que jamais mon désir se voit ici.

 

Colure

"LE TEMPS DE MES DESIRS ET DE MES ENVIES " (Colure & Adanna - Juin 2014).

 

Joomla templates by a4joomla